La mère de Madjid Tavakoli parle: « Personne ne déplore la grève de la faim de Madjid »

RAHANA Madjid Tavakoli a commencé une grève de la faim le 23 mai 2010 pour protester contre son transfert à l’isolement.

Dans une interview avec le site Web d’opposition Jaras, sa mère a dit qu’en tant que mère, il lui est insupportable d’être témoin de la souffrance de son fils même si elle connaît la persévérance de Madjid. « Mon fils n’est pas un politicien ni un artiste. Personne ne voit nos larmes et je pense qu’aucun politicien n’a entendu parler de sa grève de la faim. »

Citant les grèves de la faim de Panahi et de Nourizad et le soutien international qui s’en est suivi et qui a causé la réaction rapide du procureur de Téhéran, Madame Tavakoli a dit : « Mon fils est un étudiant ordinaire et apparemment, aucun politicien ne veut parler en sa faveur au procureur et la justice ne veut pas non plus entendre la voix d’une mère qui a attendu des mois avant de s’adresser aux médias. Je n’ai d’autre choix que de demander au peuple de venir à notre aide. »

Madame Takavoli dit que son fils n’est pas un artiste mais qu’il connaît l’art de tenir ses positions puisqu’il n’a rien fait d’illégal, elle ajoute qu’il paie pour sa persévérance.

Madame Takavoli, qui n’a rien mangé depuis qu’elle a appris la grève de la faim de Madjid, dit qu’elle continuera sa grève de la faim à la maison.

A propos du récent voyage des trois mères des randonneurs américains emprisonnés, Madame Tavakoli dit que leur bonheur était comme le sien : « Je ne souhaite à aucune mère d’être séparée de son enfant. Je suis heureuse de les voir rendre visite à leurs enfants dans un hôtel, mais ce même doit a été refusé aux mères de prisonniers iraniens. »

Madame Tavakoli est inquiète pour Madjid qui souffre de problèmes pulmonaires et dit que le refus de boire de son fils créera une dangereuse attaque contre son système nerveux. « Madjid est allé plusieurs fois à l’infirmerie de la prison plusieurs fois en raison de son état. Les docteurs d’Evine savent parfaitement qu’il n’est pas en bonne santé physique. »

Elle a aussi parlé  de l’appel téléphonique de Mehdi Karroubi et ajouté que Karroubi était le seul à l’avoir appelée et qu’elle espérait que d’autres politiciens suivent l’exemple de Karroubi.

A la fin de l’interview, Madame Tavakoli a déclaré, la voix brisée, que jusqu’à hier elle avait plaidé pour la défense de son fils mais qu’elle avait reçu la réponse à ses appels quand son fils a été transféré à l’isolement. « Vous avez enfermé un étudiant sans défense à l’isolement parce que vous savez que Madjid n’a pas de soutien politique ou international capable de propager ses protestations et de sa grève de la faim. Laissez-le retourner en prison, au moins faites quelque chose pour qu’il arrête sa grève de la faim. Maintenant que je sais que votre justice ne s’applique pas aux mères iraniennes, je ne vous demanderais pas de le relâcher mais juste de préserver sa santé.

Annunci

One comment

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...