Rapport – les agents du régime attaquent brutalement et arrêtent des étudiants de l’université Azad – Téhéran Centre

ENGLISH ITALIAN

Rapport complet sur l’attaque brutale par des agents en civil des étudiants de l’université Azad – Téhéran Centre
22 mai 2010

Le 22 mai 2010, une manifestation des étudiants de l’université Azad, établissement de Téhéran Centre est devenue violente après des altercations avec les bassidj et les forces de sécurité.
Quelques centaines d’étudiants de l’école d’ingénieur de l’université assemblés pour manifester contre les résultats des élections devenues coup d’état et la vague d’arrestations et d’expulsions dont les étudiants de l’université Azad, établissement de Téhéran Centre sont victimes.
Tôt ce matin, les forces de sécurité, du renseignement et paramilitaires étaient en nombre sur le campus. L’entrée de l’université et les rues environnantes étaient sous le contrôle étroit de la police anti-émeute qui empêchaient beaucoup d’étudiants, dont plus de cinquante militants bien connus de pénétrer dans les bâtiments.
Au fil de la journée et de la fin des cours, la foule commença é s’assembler et des slogans comme : « Ya Hossein, Mir Hossein », « Mort au dictateur », « Nous soutenons nos braves étudiants » et « Tous les étudiants emprisonnés doivent être libérés » étaient scandés.
Les étudiants furent attaqués par les bassidj et les forces du renseignement alors qu’ils poursuivaient leur manifestation avec le chant célèbre « Yare Dabestani Man » (Mon copain de classe) et le discours d’un de leurs condisciples. Des témoins rapportent que les forces de sécurité et les agents du ministère du renseignement présents ont commencé à arrêter un certain nombre d’étudiants.
Les cours de l’après-midi de l’école d’ingénieur ont été annulés en raison des conflits et du nombre d’étudiants à qui on avait interdit l’entrée à l’université.
Le nombre exact d’étudiants blessés et arrêtés est inconnu car les lignes des téléphones mobiles ont été coupées une heure avant le début des manifestations et le restaient à l’heure où ce rapport est publié.
Les forces spéciales de sécurité motocyclistes circulaient encore à l’extérieur de l’école d’ingénieurs quelque temps après la manifestation. Les forces de sécurité auraient attaqué et battu des étudiants.
Ce n’est pas la première fois que les manifestations de l’école d’ingénieur de l’université Azad de Téhéran, établissement de Téhéran Centre se terminent dans la violence, même si le docteur Gozashti, doyen de l’université avait promis d’empêcher que de tels évènements ne se reproduisent.
Les étudiants sont persuadés que les agents en civil et ceux du ministère du renseignement ne pourraient pénétrer l’enceinte de l’université sans la coopération de son doyen. Les étudiants croient également que les lourdes sentences, les expulsions d’étudiants sans précédent ne sont faites que pour accroître la pression sur les étudiants et pour créer un atmosphère tendue et sécuritaire.
A noter également : les étudiants de l’université Azad ont protesté contre le régime dès le début de l’année universitaire, le 13 octobre 2009, ce qui avait conduit à des attaques brutales et à l’usage de gaz lacrymogènes par les forces bassidj et de sécurité. Beaucoup d’étudiants ont été admis à l’hôpital.
Pendant l’année universitaire actuelle, plus de 50 suspensions et expulsions ont été prononcées à l’encontre des étudiants de l’université Azad, établissement de Téhéran central.

Annunci

One comment

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...